manga - BD - comics

petit panier de manga #36

Cette semaine c’est manga ! au menu un yaoi et un thriller islandais. Deux titres sous le signe de la gourmandise.

Old Fashion Cupcake

Couverture Old Fashion Cupcake

de Sagan Sagan (Akata, 2021)

Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu de yaoi. Quand Mimiko a acheté celui-ci, je n’ai pas résisté à la tentation de lui piquer et le lire à mon tour. J’aimais beaucoup l’ambiance qui se dégage de la couverture et le titre gourmand ne pouvait que me séduire.

C’est donc parti pour une petite dégustation sucrée en compagnie de nos deux héros : Nozue  et Togawa, tous deux employés de bureau. Nozue approche à grands pas de la quarantaine, célibataire, bien installé dans son travail, il a fini par se laisser emporter et endormir par la routine, déclinant promotions et vie sociale, se morfondant dans sa solitude choisie et n’était plus motivé par grand-chose. Togawa, son subordonné de 10 ans plus jeunes est secrètement amoureux de lui, mais il garde ses sentiments bien cachés jusqu’au jour où s’apercevant que son boss déprime et qu’il fait déjà sa crise de la quarantaine, il décide de lui concocter un programme rajeunissant qui consiste à s’accorder des petites sorties pour aller déguster quelques bons gâteaux, visiter un zoo et tant d’autres petites choses qui sont du bien au moral (surtout quand on est bien accompagné) et que Nozue n’osait pas faire seul. Très vite une jolie complicité se noue entre les deux hommes.

Que dire de ce titre ? C’est mignon tout plein. Le dessin est très doux, charmant. L’ambiance est tranquille. Pas de grands drames, pas de vies torturées, juste deux salaryman qui apprennent à se connaitre et partagent des moments de vie. J’ai beaucoup aimé les dessins et l’ambiance, c’est très chouette et l’histoire se finit en un seul tome. Et nous sommes dans une relation parfaitement seine, faite de respects et de consentement mutuels (ce qui n’est pas toujours le cas dans les boys-love donc je tiens à préciser). C’est très romantique et bienveillant. Un bon moment de lecture, donc. Mais rien de révolutionnaire non plus. L’histoire est assez classique  que ce soit dans la construction narrative ou dans la dynamique de couple (nous avons un jeune seme et un vieux uke qui se laisse séduire sans trop s’en rendre compte).

→ sur le site des éditions Akata

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

c’est le titre que j’ai choisi pour le rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Moka

(ceci est un message pour les participants au rendez-vous qui n’aiment pas le manga, ne lisent pas de manga, ne veulent pas lire de manga et ne changerons pas d’avis sur la question quoi que j’en dire : ce n’est pas la peine de me laisser un énième commentaire “le manga très peu pour moi”, vous pouvez simplement ne pas me lire et ne pas commenter quand je parle manga 😉 je vous aimerais quand même 😛 bisous bisous)

avec cette lecture je participe également au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine, au tour du monde en 80 livres 


Dans le sens du vent : Nord, Nord-Ouest, tome 4

Couverture Dans le sens du vent : Nord, Nord-Ouest, tome 4

de Aki Irie (Soleil manga, 2021)

Je vous ai parlé ici des tome 1, tomes 2 et 3.

Dans ce quatrième tome, Kei Miyama est toujours sur les traces de la femme qui a disparu et qui semble avoir été en contact avec son frère. Cette fois ses soupçons se confirment. Elle est terrorisée par son frère. Comment est-ce possible ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Kei va chercher à trouver des réponses, mais entre-temps son frère disparait à nouveau.

Notre héros ne peut plus ignorer l’ombre qui plane sur son frère. Il n’est pas la petite chose fragile qu’il croit. Mais en même temps il ne peut se résoudre à l’accuser. Sa nouvelle disparition ne va pas l’aider à y voir plus clair. Kei est pressé de trouver des réponses, mais son entourage s’inquiète pour lui et l’incite à prendre son temps, surtout quand il tombe malade?

Un quatrième tome toujours aussi agréable. J’aime beaucoup le style graphique d’Aki Irie et le mélange des genres qu’on trouve dans ce manga. Si le côté thriller occupe une place importante dans l’intrigue de ce tome, la tranche de vie n’est pas en reste avec toujours des pages gourmandes, de beaux paysages et la relation je t’aime moi non plus que Kei entretient avec une jeune fille dont j’ai oublié le nom.

Une série vraiment intéressante que j’ai toujours beaucoup de plaisir à suivre.

→ sur le site des éditions Soleil Manga

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine, au tour du monde en 80 livres 

Share

Commentaires

16 février 2022 à 11:31

Je viens justement d’en recevoir quatre pour tester… Advienne que pourra…



16 février 2022 à 16:44

le premier m’attire beaucoup!



16 février 2022 à 17:20

J’ai bien envie de tenter le premier!



17 février 2022 à 01:05

Je ne suis pas très yaoi… mais bon, je ne suis pas très romance de façon générale! Mais ça a l,air mignon comme tout.



17 février 2022 à 18:03

Je ne suis toujours pas attirée par les mangas, j’avoue 😉



20 février 2022 à 07:59

même si tu peux me rendre curieuse, j’ai toujours eu trop de mal avec les mangas (bon, j’ai du n’en lire que 2 dans ma vie mais j’ai pas réussi à me faire au sens de lecture hihihi)



    20 février 2022 à 12:07

    essaye les manhua ou les manhwa (manga chinois et coréen) qui ont le même sens de lecture que nous. Il y a de très jolies choses. Sinon il y a quelques manga japonais qui ont été adapté en sens occidental de lecture, mais à part Levius et quelques albums de Jiro Taniguchi je n’ai pas de titres qui me viennent à l’esprit



20 février 2022 à 10:12

Mes enfants voudraient que je m’y mette. J’ai du mal encore et je risque d’avoir au moins 30 mangas à lire dès que je dirai oui à mon fils ;). Mais je pioche plein d’idées de cadeaux pour eux chez toi alors merci pour ça ! Le premier aurait pu les intéresser mais les personnages sont un peu vieux je pense. Sinon dès que les personnages mangent tout le temps ils adorent.



23 février 2022 à 18:29

Mais si, mais si, on te lit quand même ! Et on peut toujours changer d’avis… La preuve, j’ai noté “Room” ! 😉



23 février 2022 à 18:31

Et j’aime beaucoup la couverture de celui-ci et le fait que ce soit un “one-shot”.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.