littérature

Trouver ma place [audiolivre]

Coucou tout le monde. Il était temps, plus que temps même, que je vous parle de Trouver ma place de Natacha Calestrémé que j’ai découvert en audio grâce à NetGalley et audiolib.

Couverture Trouver ma place : 22 protocoles pour accéder au bonheur

Je dois vous avouer que je ne connaissais pas du tout Natacha Calestrémé, que je n’avais jamais entendu parler de son précédent livre : la clé de votre énergie et que je n’avais donc pas du tout prévu de lire ni écouter ce livre. Mais j’en étais là avec moi-même à réfléchir sur mon année 2022 et aux choses que je voulais mettre en place pour cette nouvelle année que je présentais comme être celle du changement, du renouveau. Bref, une année que je voulais sous le signe de l’introspection et du développement personnel. Et là, par hasard, je tombe sur l’audiolivre proposé sur NetGalley. Moi, les synchronicités, je n’y résiste pas. J’ai évidemment sollicité le titre. Et comme l’univers était favorable, contre toute attente (de ma part) ma demande a été acceptée. (Merci !)

Me voilà donc lancé dans cet audiolivre, sans trop savoir où je vais, avec comme seul bagage le pitch suivant :

Et si le bonheur, l’épanouissement professionnel, la sérénité ne tenaient qu’à une chose : trouver votre juste place ?

Une juste place pour être en harmonie avec les autres et avec soi-même : au travail, en amour, en famille… et aussi chez soi, financièrement, physiquement et moralement.

Je vous propose d’identifier précisément les liens entre ce qui vous freine et vos épreuves, personnelles ou héritées de votre famille. Puis, à l’aide de mes 22 protocoles et l’explication de cas très concrets, je vous indique comment éliminer ces fardeaux émotionnels pour accéder à votre plein potentiel, et être enfin vous-même.

Trouver votre juste place. Ces mots ont tout de suite résonné en moi. J’avais envie de savoir ce que Natacha Calestrémé avait à dire sur le sujet. Non pas que je me sente mal dans ma peau ou que je sois malheureuse. Bien au contraire. Mais c’est justement parce que je me sens bien en ce moment, que je me suis dit que c’était l’occasion d’aller sortir quelques vieux dossiers, histoire de faire du classement dans le calme et la sérénité.

C’est donc dans le calme et sans à priori que je commence l’écoute. Et… l’introduction m’a fait faire des bonds. Ma réaction était si virulente que j’ai bien ri de moi-même. Je me suis dit : je n’en suis qu’à l’introduction, qu’est-ce que ça va être ensuite.

Pourquoi faisais-je des bonds ? Comment dire… je trouvais que l’autrice (qui lit elle-même la version audio) manquait d’humilité. Affirmer avec fierté qu’après 2 ans de recherche elle avait réussi à enfoncer une porte ouverte… j’ai pensé : “elle ne manque pas d’aplomb”. Juste après je me suis dit “hé! cocotte, si tu t’énerves comme ça pour un manque d’humilité, tu ne crois pas que c’est parce que t’en manques cruellement ? ” Et fallait bien admettre que ma conscience avait raison. Je me suis donc forcé à faire preuve d’un peu plus d’humilité à me dire que ce qui est une évidence pour moi, ne l’est pas forcement pour tout le monde et qu’avoir mis 2 ans à trouver cette conclusion vous donne sans doute plus d’expérience pour en parler que d’en avoir le pressentiment sans y avoir jamais songé. Alors je me suis mentalement excusé auprès de Natacha Calestrémé .

Après cette petite leçon d’humilité autodispensée, je me suis lancé dans l’écoute du vif du sujet. De quoi s’agit-il ? Natacha Calestrémé fait ici la synthèse de plusieurs pratiques allant de la psychologie au chamanisme. Elle part du principe que nos blocages (et donc ce qui nous empêche de trouver notre véritable place) sont liés à des mémoires de traumatismes vécus dans notre enfance, mais aussi de traumatismes vécus par d’autres membres de notre famille et qui nous sont transmis sans qu’on ne s’en rende compte. Que l’on répète génération après génération les mêmes situations jusqu’à ce qu’on arrive à s’en libérer. Et elle propose des protocoles détaillés étape par étape pour faire le grand ménage dans toutes ses mémoires afin de nous en libérer et trouver notre juste place dans la vie. Place qui nous rendra heureux.

L’idée des mémoires et traumatismes intergénérationnels et des cycles qui se répètent d’une génération à l’autre me parle beaucoup. D’ailleurs, c’est un sujet dont j’ai beaucoup parlé avec ma mère il y a des années. Comme quoi, j’ai bien fait de ne pas m’arrêter à l’introduction et au ton que je trouvais un peu agaçant. Ce que Natacha raconte, j’y crois dur comme fer. Mais c’est une chose d’y croire (ou de savoir, c’est comme vous voulez), une autre de savoir quoi faire avec ça. Et c’est là que la proposition de Natacha devient très intéressante. Il ne s’agit pas ici d’un livre théorique qui nous explique les mémoires cellulaires ou je ne sais quoi, mais un manuel pratique avec des exercices à faire pour débloquer les mémoires.

Elle propose donc 22 protocoles, chaque protocole étant approprié à tel ou tel cas de figure.

Après une introduction expliquant sa démarche, son parcours et son intention, on entre dans le vif du sujet avec de premiers exercices de base. Histoire de faire un point sur soi-même et de savoir quelles sont les émotions négatives qui nous bloquent. Ainsi dans la première partie, autobilan,  on va se poser la question de quel est la place idéale qu’on voudrait occuper en amour, au travail, dans la famille… On va faire la liste de nos épreuves, puis répondre à un questionnaire sur nos parents, enfin on s’intéresse à la famille au sens plus lange. Toutes ces petites notes nous serviront plus tard.

Dans la deuxième et la troisième partie (respectivement : “m’épanouir avec les autres” et “m’épanouir avec moi-même”), Natacha fait le tour de diverses situations qui peuvent être source de blogage : le travail, l’amour, les enfants, l’habitat, la santé… diverses situations seront analysées et pour chacune d’entre elles une série de protocoles est proposée. Une sorte de parchemin à suivre avec les numéros de protocoles et le bon ordre pour les faires. Mais a ce stade, on ne sait pas encore en quoi consistent exactement les protocoles.

Afin de donner mon avis sur ce livre en tant que chroniqueuse, j’étais partie dans l’optique d’écouter tout. Bien vite, je me suis rendue compte que c’est très redondant, car le parchemin suit la même structure de base, mais les protocoles indiqués seront différents pour chaque cas. Tout écouter n’avait pas vraiment de sens et rendait l’ensemble un peu ennuyeux. Après en avoir écouté quelques-uns, j’ai décidé de me pencher sur les cas de figure par lesquels je me sentais personnellement touché. J’écoutais une première fois rapidement passant au cas de figure suivant si je me sentais pas concerné et notant sur un papier les sections qui me semblaient être intéressante pour moi. Puis, je les réécoutais le soir tranquille chez moi avec un cahier pour prendre note.

Les protocoles sont ensuite détaillés dans la quatrième partie. Là encore, j’ai fait le choix de n’écouter que les protocoles que j’avais notés sur le parchemin à suivre des cas qui m’intéressent. Et là j’ai ressenti le besoin d’avoir un support écrit, l’oral ne me suffisait plus puisque c’est assez précis et même en écoutant plusieurs fois j’avais besoin de pouvoir le lire et surtout de pouvoir y revenir facilement en cas de doute. Après avoir longuement hésité entre papiers et numérique, j’ai donc décidé de m’acheter la version numérique, un peu moins cher afin de venir en complément de l’audio et pouvoir revenir plus facilement sur certains passages. D’autre part, j’ai ressenti le besoin d’avoir un cahier entièrement dédié au travail proposé par Natacha Calestrémé. J’ai donc choisi dans ma collection de cahiers un vieux petit cahier reçu en héritage il y a des années et qui attendait de trouver une mission. Celle-ci me semblait tout appropriée pour ce cahier, plus vieux que moi, et sans doute plus vieux que ma mère. J’ai donc recommencé depuis le début (en trichant un peu et en reprenant les notes déjà écrites).

J’ai noté, les tableaux de la première partie, le parchemin à suivre pour le cas qui me tenait le plus à cœur puis le détail de chaque protocole avec un peu de place pour laisser des notes, notamment la date à laquelle je vais les réaliser et si j’observe des choses particulières.

C’est un travail de longue haleine qui va prendre quelques mois. Au début je m’étais dit que j’allais faire les protocoles et vous parler du livre après avoir observé l’efficacité de la méthode proposée. Finalement, je change d’avis et décide de vous en parler alors que j’ai à peine commencé à faire les protocoles. Deux raisons à cela. La première, je l’ai évoqué, c’est que d’accomplir une série de protocoles peut prendre du temps, plusieurs semaines au mieux, plusieurs mois dans la plupart des cas. La seconde est que cela touche à l’intime, au très intime, et que cela n’aurez pas ça place ici. Et puis surtout ce qui va marcher ou ne pas marcher pour moi, aura de mauvais ou très bon résultats chez un autre. Cela dépend de plein de facteurs pas forcément liés à la méthode elle-même.

Je vais tout de même parler un peu de la méthode, car, si le début est intéressant pour tout le monde, s’interroger sur l’hérédité familiale ne sera du mal à personne, la suite s’adresse à un public particulier. Je m’explique : Natacha Calestrémé propose des protocoles à suivre point par point à travers lesquels on contacte son guide protecteur, on invoque l’aide d’être de lumière, etc. Des choses qui ne parlent pas à tout le monde. Pour que cela ait un effet, je pense qu’il faut y mettre de l’intention et donc y croire. Si on n’est pas du tout sensible au chamanisme, aux énergies, etc. On ne va pas du tout aimer ce livre.

Pour ma part, j’ai décidé de tenter l’expérience et d’aller jusqu’au bout. De suivre les protocoles, à mon rythme et en gardant l’esprit ouvert. Je n’ai pas d’apriori sur ce qui va se passer, je ne sais pas d’ailleurs s’il va se passer quelque chose, mais j’aime l’idée d’aller jusqu’au bout, et d’apprendre de cette expérience.

En tout cas, je tiens d’ores et déjà à remercier Natacha Calestrémé pour ce livre, qui rien que par sa lecture (et son écoute) m’a beaucoup fait réfléchir, à moi à ma famille et à ce que je transmets parfois malgré moi. C’était très intéressant.

Un petit mot sur l’audio. Je ne regrette pas d’être passé par l’audio, car je pense que j’aurais beaucoup plus de mal à m’y intéresser par écrit. C’est le genre de livre que je prends rarement le temps de lire, or l’écouter pendant que je faisais autre chose m’a motivé à aller au bout, quitte à réécouter posément les parties qui méritaient un peu plus de concentration. En revanche, le support écrit m’a manqué à un moment donné parce que j’étais paniqué à l’idée de ne plus savoir comment réaliser un protocole et je trouve plus facile de feuilleter le livre (même numériquement en passant par l’index) et retrouver la page en question, plutôt que retrouver la section de l’audiolivre qui en parle. Quant à la voix, nickel, l’intention ne peut-être que la bonne puisque c’est l’autrice elle-même qui lit son propre livre. J’ai tiqué pendant l’introduction, un peu trop de fierté dans le ton, mais je chipote.

Je ne vous conseillerais pas ce livre parce que c’est tellement particulier que c’est à vous de voir si ça vous parle ou pas. Je ne peux que vous dire qu’à moi il me parle beaucoup et que je suis heureuse de l’avoir découvert.


avec cette lecture je participe au challenge le tour du monde en 80 livres et au challenge Petit BAC

Share

Commentaires

2 avril 2022 à 20:05

Je ne connaissais pas non plus l’autrice ni cet ouvrage.
J’aime beaucoup le ton de ton avis, la manière dont dès le début, tu as su prendre du recul par rapport à ton ressenti, non sans humour, et ton approche. Tu sembles t’être complètement investie dans ta lecture et c’est super que tu aies pu trouver un carnet à valeur symbolique pour recueillir tes exercices…



3 avril 2022 à 16:47

En te lisant, effectivement, je me dis que ce n’est pas forcément quelque chose qui me conviendrait. Mais c’est chouette que ça te plaise ! Il en faut pour tout le monde et heureusement que les goûts sont si différents =)



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.