littérature jeunesse

Là-bas [album]

Couverture Là-bas

Publié en 2020 chez Kaleidoscope, je découvre cet album de Rebecca Young et Matt Ottley avec sa sortie en format poche dans la collection les lutins de l’école des loisirs.

J’avais été attirée par cette jolie couverture que je trouve très énigmatique, un paysage envoutant et ce petit garçon seul face à l’immensité, il poquait ma curiosité.

Je n’ai pas été déçue. Je voulais du beau paysage, j’en ai eu. Les illustrations sont magnifiques et très immersives, le grand format doit être encore plus spectaculaire, mais même avec la version poche, j’en ai pris plein les yeux.

On va suivre le garçon de la couverture. Il doit partir, quitter son pays, il n’a pas le choix. Bien que cela lui fasse de la peine, il faut qu’il prenne la mer dans son petit canot. Afin d’amener avec lui un peu de chez lui, il remplit une tasse de terre qu’il amène avec lui dans sa barque.

Le voyage sera long, parfois paisible, parfois agité. Le temps passe, et un jour, dans sa tasse de terre, germe une graine. La graine grandit et devient un arbre. L’enfant et son arbre trouvent enfin une terre sur laquelle accoster et bientôt une autre barque et un autre arbre viendront accoster amenant avec eux une jolie jeune fille.

Le texte est très court, mais il s’harmonise si bien aux illustrations que l’ensemble dégage une très grande poésie.

En commençant ma lecture, j’ai pensé à tous ceux qui doivent quitter leur pays pour migrer vers de nouvelles terres plus hospitalières. Mais au fil des pages, une deuxième lecture est venue s’ajouter à cette première interprétation. Cela pourrait aussi être le voyage qu’on entreprend pour quitter son enfance. Sa terre c’est la famille, mais il faut un jour devenir grand et partir vivre sa vie, avec soi en amène une graine qui va grandir. Je ne sais pas quelle étais l’intention des deux auteurs, parlent-ils d’exil ? Ou du voyage de la vie ? À vous de choisir celle qui vous parle le plus, moi j’y ai vu les deux et à chaque fois j’ai trouvé ça très beau et plein d’espoir. Cela dégage une belle énergie, une très belle force.

Une très belle lecture

sur le site de l’école des loisirs

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Elle ne sont pas à couper le souffle ces illustrations ?

Illustré par Matt Ottley j’ai aussi beaucoup aimé L’incroyable machine à liberté, aussi un album très poétique.

 Matt Ottley (FacebookInstagram)


Avec cette lecture je participe au tour du monde en 80 livres (escale en Australie)

Share

Commentaires

15 juillet 2022 à 12:03

J’ai aussi été vraiment charmée et touchée par cette histoire tellement philosophique et poétique.
C’était superbe !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.