littérature jeunesse

petit panier de romans #9

Je vous retrouve aujourd’hui avec un petit panier aux allures de conte avec deux lectures jeunesse. Sorcières, grand méchant loup et châteaux cachant de drôles de secret sont au rendez-vous

L’apprenti conteur

Couverture L'apprenti conteur

de Gaël Aymon et illustré par Siegfried de Turckheim (l’école des loisirs, 2022)

J’ai adoré ce court roman récemment sorti aux éditions l’école des loisirs. On y suit les aventures de Pierre, le fils de Charles Perrault, envoyé à la campagne pour trouver l’inspiration. Le garçon a 12 ans, et son père, éminent écrivain, veut qu’il fasse ses débuts dans le métier en dédiant à une princesse un recueil de poèmes. Le problème c’est que la poésie, Pierre n’aime pas vraiment ça. Alors qu’il désespère de trouver l’inspiration dans l’inquiétant château de son oncle, Pierre rencontre une étrange petite fille qui l’entraine dans un univers effrayant ou la réalité et le rêve se confondent, méchant loup, seigneurs à la longue barbe bleue, lavandières lançant des malédictions, princesses aux robes de temps… ces rencontres aussi effrayantes qu’étranges vont inspirer au jeune Pierre des contes. Conte que nous connaissons si bien puisqu’ils sont passés à la postérité sous le nom de plume de son très célèbre père.

Le roman est très agréable à lire, Pierre vit des aventures extraordinaires et c’est très amusant de jouer à deviner à quel conte on fait référence. J’ai trouvé que Gaël Aymon a une très jolie plume, j’ai ris et frissonné. J’ai passé un très agréable moment.

Les illustrations de Siegfried de Turckheim, rappellent l’esthétique des vieilles estampes, toutes de noir et de blanc, soulignent le côté sombre au récit. Car les contes de Pierre ne sont pas des histoires légères, il y a de la noirceur et de la peur.

Une très belle lecture que je conseille à tous les amateurs de contes.

→ sur le site des éditions l’école des loisirs

Howl’s moving Castle

Couverture Les Châteaux / La Trilogie de Hurle, tome 1 : Le Château de Hurle

de Diana Wynne Jones (Editions Greenwillow Books, 2008, première édition 1986)

Avec se roman que j’ai lu en anglais nous restons dans un univers féerique. Vous connaissez sans doute le film de Miyazaki le château ambulant, dans ce film Miyazaki adapte ce roman anglais. Pour ce qui ne connaitrait pas le film, je fais un petit résumé.

Dans un univers où magie et sorcellerie font légion, Sophie travaille comme modeste modiste dans une boutique de chapeaux. Un jour la sorcière de la lande se pointe dans la boutique et lui jette un terrible sort. Aux yeux de tous, la jeune femme aura l’air d’une très vieille dame. Terrifiée par ce sort Sophie s’enfuie. Mais en réalité elle profite de ce sort comme excuse pour quitter une vie qui ne lui convient pas. Devenue une vieille femme, elle ne va plus s’encombrer de politesse et de faux semblant. Elle va adopter un franc-parler qui la rend aussi drôle que franche. Elle part et son chemin croise celui du château ambulant du sorcier Howl qui l’effrayait tant autre fois. Derrière sa carapace de vieille femme, Sophie n’a plus peur de rien et décide de s’installer dans le château sans trop demander son avis au légitime propriétaire. Ainsi commence sa nouvelle vie.

J’ai adoré ce roman. Sophie est drôle et l’ambiance chaleureuse. C’est très agréable de suivre le quotidien de Sophie dans cette nouvelle vie riche en découvertes et en rencontres, une vie qui va lui permettre de se révéler à elle-même.

Un très beau roman, doux et drôle ou il fait bon déjeuner à la chaleur du feu d’un démon de feu, où un grand sorcier se comporte comme un enfant capricieux et où Sophie n’en fait qu’à sa tête. De nombreuses aventures attendent notre petite bande. La première partie du roman se concentre sur leur vie puis tout s’accélère et le danger guette.

J’ai mis très longtemps à lire se roman, mais à chaque fois que je m’y suis replongée j’ai passé un très bon moment.

Si le film de Miyazaki reprend le fils conducteur de l’histoire originale, il y a beaucoup de différences entre les deux, des petits détails tels que l’âge de l’apprenti du sorcier, mais aussi d’autres aspects beaucoup plus importants. Par exemple la guerre occupe une place centrale du film de Miyazaki alors qu’elle est seulement un vague menace dans le roman. Le roman insiste beaucoup sur le côté bourreau des cœurs du sorcier alors que dans le film on ne l’évoque qu’au tout début. Les soeurs de Sophie aussi jouent des rôles un peu différents, je n’ai pas vu le film depuis longtemps, mais dans mon souvenir elles ne sont pas très importantes alors que dans le roman elles ont un vrai rôle à jouer. Quant à Sophie, il y a une partie de sa personnalité que je n’avais pas du tout perçue dans le film alors que cela apparait très vite comme une évidence dans le roman. Cependant Miyazaki a su rendre l’ambiance du roman.

Lire le roman apporte un nouvel éclairage sur ce Ghibli qui est l’un de mes préférés. J’ai d’ailleurs envie de le reregarder maintenant avec ce nouvel éclairage. Si vous aimez le film, je vous conseille le roman.

Avec ces deux lectures je participe au challenge de l’imaginaire, challenges Contes & Légendes et le tour du Monde en 80 livres

 

Share

Commentaires

10 juillet 2022 à 13:48

Les deux sont très tentants =)
Gaël Aymon est un auteur que j’apprécie beaucoup, du coup ça me tente encore plus !



11 juillet 2022 à 21:02

Les deux me tentent mais j’ai une petite préférence en grande amatrice de contes et de livres illustrés…



14 juillet 2022 à 00:22

Oh oh oh je note L’apprenti conteur !! J’espère que tu vas bien, Bidib ! et dans ta dernière vidéo, quel magnifique bureau-bibliothèque tu as !! ça me fait rêver, avec ce beau parquet en plus ! bises



15 juillet 2022 à 12:02

Le château ambulant est mon film préféré de la filmographie de Miyazaki, celui qui me fait pleurer à chaque fois >.<
Il faudrait que je le lise un jour. En revanche, j'ai adoré l'Apprenti conteur, une vraie belle surprise !



Répondre à Bidib Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.