manga - BD - comics

Petit panier de manga #31

Naplouse, tome 1

Manga - Naplouse

manhwa de Kim Bo-Hyun (Casterman, 2007)

 Avec Naplouse, nous partons en Palestine. Une jeune femme coréenne rejoint un ami américain en Palestine. Ils seront témoins d’une situation très tendue avec des affrontements armés entre activistes palestiniens et armée israélienne. Le regard que l’héroïne porte sur ce qui l’entoure n’est pas neutre, c’est en Palestine qu’elle se trouve et nous ne pouvons être insensibles aux drames qui touchent les personnes que l’on y croise. Parallèlement aux pérégrinations de ces deux étrangers, nous suivons un jeune artiste palestinien qui fait des graffitis. Son travail est un appel à la paix, mais il déclenche des réactions violentes d’un côté comme de l’autre. On voit des soldats israéliens réagir disproportionnellement face à un simple tag, tandis que du côté palestinien on accuse l’artiste de ne pas avoir le courage de prendre les armes.

L’héroïne est venue jusqu’en Palestine pour découvrir qui se cache derrière ces graffitis qu’elle admire beaucoup, mais leurs chemins ne cessent de se croiser sans jamais se rencontrer. Réussira-t-elle à le rencontrer ? Eh ben, ça, nous ne le saurons jamais puis la publication de ce manhwa de seulement 2 tomes a été stoppée après la publication du premier volume. Et c’est bien cruel à l’égard des pauvres lecteurs !

J’ai beaucoup aimé ce manhwa. Le dessin est magnifique, le trait fin, élégant et réaliste. L’histoire est touchante et intrigante. Cela donne vraiment envie d’en savoir plus sur la situation politique de la région, et nous sommes pris par le récit. On veut savoir ce qui va arriver aux différents personnages rencontrés. D’autant plus que certains se trouvent dans des situations vraiment très tendues et sur le point de faire de terrible choix. J’ai très envie de savoir où tout cela mène et je suis terriblement déçue de ne pas pouvoir lire la suite.

Ceci dit, ce premier tome à suffisamment de choses à raconter pour qu’il vaille le coup de le lire. Bon, il faudra chercher un peu puisqu’on ne peut plus le trouver que d’occasion, la commercialisation étant arrêtée.

→ sur Amazon (d’occasion)

J’ai hésité à choisir ce titre pour la BD de la semaine, puisqu’il n’est plus commercialisé, mais j’ai vraiment beaucoup aimé alors ce sera ma BD de la semaine

rendez-vous chez Moka

avec cette lecture je participe également au challenge coréen et au challenge des Histoires & des Bulles, objectif PAL et lire au féminin

objectif pal lire au féminin


Tokyo Revengers, tome 2 et 3

Couverture Tokyo revengers, tome 02Couverture Tokyo Revengers, tome 03

shonen de Ken Wakui (Glénat, 2019)

→ je vous ai parlé ici du tome 1

La lecture du premier tome ne m’avait pas pleinement convaincue, mais j’avais tout de même passé un bon moment. Face à mes critiques du scénario, Mimiko a objecté et insisté pour que je poursuive la lecture. Difficile de lui résister j’ai donc lu les deux tomes suivants.

Le point de départ de l’histoire en quelques mots : le héros, un jeune homme mal dans sa vie de 26 ans, retrouve dans son corps de 14 ans après avoir failli mourir sous un métro. Ce voyage dans le temps il le doit au petit frère de son ancienne petite copine. Celui-ci lui demande son aide pour sauver la peau de sa sœur qui est morte dans un accident provoqué par un gang que Takemichi a rencontré dans sa jeunesse. Les deux hommes mettent en place un plan. Il faut que Takemichi retourne dans le passé, infiltre le clan et… rien ne se passe vraiment comme prévu, mais Takemichi arrive à s’approcher du chef de gang qui se prend d’affection pour lui (pourquoi ? mystère)

Le voici donc de nouveau parti dans la passée. En se rapprochant du chef de gang et de son second, il a du mal à comprendre comment le gang a pu en arriver aux extrémités de violences qui provoqueront la mort de sa copine des années plus tard.

J’ai aimé le deuxième tome parce que justement on se concentre sur cette histoire de voyage dans le temps, on enquête pour comprendre ce qui a pu se passer, on échafaude des plans, etc. C’est l’aspect qui, moi, m’intéresse le plus dans le scénario : le voyage dans le temps et la mission de Takemichi .

Dans le troisième tome, Takemichi tente d’éviter un affrontement qui d’après leur enquête va tout déclencher. On a de l’humour pipi-caca efficace, mais pas très raffiné et de la baston en veut tu en voilà et… pas grand-chose d’autre. On a quelques passages sur la rencontre entre le chef de gang et son bras droit, mais c’est tellement pas réaliste que j’ai trouvé ça grotesque ( un gamin de 10 ans qui se fait un tatouage sur la tête, sérieux !?). Et j’ai beau essayer, je n’arrive vraiment pas à m’attacher aux membres du clan. Je les trouve assez… insignifiants. Surtout Mikey, le chef de gang qui est un sale gosse capricieux. On nous rajoute bien une dose de drame pour justifier la bagarre, mais ça ne m’a pas convaincue. C’est too much. Rien n’est réaliste et du coup je n’arrive pas vraiment à m’attacher aux personnages ni aux évènements.

Ceci dit c’est agréable à lire, c’est rythmé et si on a envie d’une lecture où on a pas besoin de réfléchir ça fait son job.

avec cette lecture je participe au challenge des Histoires et des Bulles et au Pumpkin Automne Challenge (menu automne frissonnant)

Pumpkin Autumn Challenge 2021

Share

Commentaires

20 octobre 2021 à 07:35

J’aimerais beaucoup lire le premier je t’ai donc lu en diagonal pour ne pas en savoir trop !



20 octobre 2021 à 09:50

Je reviendrai vers tes sélections pour des futurs cadeaux aux neveux et nièces 😉



20 octobre 2021 à 13:32

Je passe mon tour cette fois.



21 octobre 2021 à 15:31

Toujours pas attirée par les mangas ! 😉



21 octobre 2021 à 20:14

Un manhwa à noter alors ! Je ne suis pas vraiment tentée par Tokyo Revengers.



22 octobre 2021 à 14:26

Toujours de bonnes idées de manga chez toi, mais si le premier n’est plus commercialisé ;).



24 octobre 2021 à 07:27

manga, comme d’hab, je passe (même si j’avoue que parfois, je me laisserai bien tenter !!)



25 octobre 2021 à 19:53

Effectivement si tu n’accroches pas au côté grandiloquent de Tokyo Revengers déjà dans les premiers tomes, ne te force pas pour la suite, ça ne va faire que monter lol
Tu m’intrigues en revanche avec ton titre se passant en Palestine, je n’en avais jamais entendu parler avant de le voir chez toi et j’aime beaucoup le dessin sur la couverture !



    27 octobre 2021 à 21:35

    oui, je crois que Tokyo Revengers n’est vraiment pas une série pour moi. Au même temps ça donne lieu à des échanges amusant avec Mimiko,
    Si tu tombe sur Naplouse n’hésite pas. Rien que pour le dessin ça vaut le coup



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.