Archives de catégorie : le coin cuisine

Les gourmandises 2019 #4 : gâteau marbré

Pour l’anniversaire de mon neveu, j’ai préparé un gâteau marbré, et ma foi, il était pas mal du tout. Classique, mais efficace.  Une énième variante du gâteau au yaourt. Pratiquement le seule gâteau que je sache faire 😜

Voici la recette :

ingrédients :

  • 2 yaourts (utiliser le pot du yaourt comme verre doseur)
  • 6 œufs (4 s’il sont gros)
  • 2 pots de farine de riz
  • 4 pots de farine de blé
  • 2 pots de sucre
  • 1 pot d’huile de pépin de raisins
  • un sacret de sucre vanillé
  • 3 cuillères à café de cacao
  • 1 sachet de levure
  • chocolat à faire fondre
  • beurre pour le moule

matériel :

  • 4 saladiers
  • un batteur
  • un grand moule à cake
  • une petite casserole

Casser les œufs en séparant le blanc du jeune, trois par praire de saladier.

Dans chaque saladier avec les jaunes d’œufs, ajoutez 1 yaourt, 1 pot de farine de riz, 2 pots de farine de blé, 1 pot de sucre, un demi-pot d’huile et un demi-sachet de levure. Dans l’un des saladiers, ajoutez le sachet de sucre vanillé. Dans l’autre le cacao en poudre.

Mélanger rapidement  les deux pâtes, sans trop la travailler afin d’obtenir une pâte homogène.

Monter les blancs en neige (2 saladiers avec 3 œufs chacun). Puis mélanger les blancs dans chaque pâte et mélanger délicatement pour obtenir une pâte légère. Verser les deux pâtes en alternant dans un moule à cake beurré.

Cuire 45 minutes dans un four préchauffé à 180/190 °C

Une fois le gâteau cuit et démoulé, faire fondre le chocolat dans une petite casserole à feu doux (j’utilise des pépites de chocolat acheté en vrac au magasin bio, c’est super bon). Quand le chocolat est fondu, retirer du feu ajouter un peu de chocolat et faire fondre grâce à la chaleur du chocolat. Napper le cake avec le chocolat fondu et laisser refroidir.

C’est prêt ! Régalez-vous


retrouvez toutes nos recette de cette semaine chez Syl

Share

les gourmandises 2019 #3 : les pizza-bâtons pour l’apéro

Il était temps de faire un nouveau billet gourmandises !! Et comme c’est le mois du Japon, je vous ai fait… de la cuisine italienne 😛

J’ai improvisé cette recette hier soir pour l’apéro et comme je l’ai trouvé sympa je partage avec vous.

J’ai préparé une pâte à pizza classique :

  • 300 g de farine de blé
  • 1 sachet de levure boulangère déshydratée
  • 1 càs d’huile d’olive
  • 1 càc de sel
  • environ 30cl d’eau tiède

J’ai d’abord activé la levure en la mélangeant avec un peu de farine et une grosse cuillerée d’eau tiède. J’ai laissé reposer 10/15 minutes.

Puis dans un saladier j’ai mis la farine au centre un puis pour y mettre la levure et l’eau. Sel et huile d’olive sur les côtés. Dans le puis j’y ai versé également l’eau, pas tout d’un coup. La quantité d’eau que j’utilise varie en fonction de la température et de l’humidité ambiante. Là j’ai mis environ 25 cl. J’ai bien pétri la pâte et laissé reposer un bon moment.

J’ai retravaillé la pâte pour chasser les bulles d’air. À ce stade la pâte est prête pour façonner une pizza.

Moi j’ai voulu essayer quelque chose de différent. Plus ludique pour l’apéro. J’ai coupé ma pâte en morceaux et façonné des petites boules d’environ 2 cm de diamètre. Je l’ai remise à lever encore 10 minutes un quart d’heure.

Pendant ce temps-là j’ai préparé mes ingrédients, tous coupé en petits morceaux :

  • tomates séchées
  • romarin
  • thym
  • fromage râpé

J’ai aplati mes boules, farcies avec un peu de garniture en mélangeant les différents ingrédients, j’ai testé différents assemblages, ceux sans tomates sont un peu fades et secs.

J’ai refermé mes petits disques et roulé entre mes doigts pour en faire des serpentins.

J’ai encore laissé reposer 10 minutes.

Avant de les mettre au four, j’ai arrosé avec un fil d’huile d’olive et cuit à 200°C pour 10 minutes.

J’ai trouvé cette idée très sympa pour l’apéro, mais j’ai quand même quelques suggestions à me faire pour la prochaine fois :

  • Mélanger les herbes à la pâte au moment de façonner les boules
  • au lieu de verser un filet d’huile d’olive, badigeonner chaque bâton avec un pinceau, ceux qui avaient reçu plus d’huile d’olive étaient joliment dorés et plus gourmands
  • ne pas lésiner sur la tomate, mais hacher bien fin pour que ce ne soit pas difficile à rouler
  • troquer le gruyère pour un fromage plus fort en goût, pourquoi pas du parmesan
  • pourquoi ne pas en faire aussi aux olives.
  • saupoudrer de sel (ou de parmesan) avant de cuire

Retrouvez toutes les recettes de la semaine chez Thé, lectures et macarons


Share

Mes gourmandises 2019 #2 : velouté de citrouille au curry

La saison des courges est finie, me direz-vous. Justement  je viens d’ouvrir une citrouille qui m’avait été offerte pour Halloween. Elle était si belle que je n’avais pas eu le cœur à la manger plus tôt. Mais là, il était temps de la sacrifier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

😍

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

ingrédients
  • 1/4 de citrouille
  • 1 gros oignon
  • 2 pommes de terre
  • sel
  • curry en poudre
  • huile d’olive
  • tamari (sauce soja)

Dans une casserole avec un peu d’huile d’olive, je fais revenir les légumes coupés en gros morceau quelques minutes, je sale et parfume au curry. Moi je mets environ une demi-cuillère à café, Mimiko n’aime pas quand c’est trop épicé. Je couvre d’eau et laisse cuire jusqu’à ce que tous les légumes soient bien cuit.

Je mixe longtemps pour avoir une consistance bien veloutée et je sers avec un filet d’huile et un filet de tamari.

J’ai beaucoup aimé ce velouté, le curry et la citrouille se marient bien, ça réchauffe sans piquer. Malheureusement même avec une petite dose de curry, Mimiko n’a pas aimé. Moi j’aurais bien mis un brin d’épice en plus.

Rechauffé le lendemain je l’ai trouvé encore meilleure.

Share

Mes gourmandises 2019 #1 – tartiflette

Ce n’est que très récemment que j’ai découvert la tartiflette maison et j’adore. C’est très simple à préparer, bien gras et diététique, parfait pour une froide soirée d’hiver. Alors, avant que l’hiver s’achève je voulais en partager la recette.

Et c’est avec elle que je commence une nouvelle année de Gourmandise en compagnie des marmitonnes. Et pour plus de lisibilité, mes billets cuisines prendront donc le nom de Gourmandises. (Je vous en dirais plus au sujet de ce rendez-vous auquel je participe depuis un an déjà mais que je n’i pas encore pris la peine de présenter comme il se doit).

gourmandises 2019

ingrédients :
  • un gros reblochon (ou 2 petits)
  • pommes de terres à chair ferme (je compte environ 3 pommes de terre/personne)
  • lardons (optionnel)
  • oignon (1 ou 2 selon les goûts)

Je fais revenir dans une poêle, les oignons coupés grossièrement, quand ils sont translucides j’ajoute les pommes de terres coupées en cubes et je fais revenir une petite demi-heure (en ajoutant des lardons éventuellement).

Puis je dispose dans un plat mes pommes de terre/oignons. Je coupe le reblochon en 2  dans le sens de la hauteur et recouvre mes pommes de terre avec le fromage, croûte vers le haut.

J’enfourne pour 30 minutes à 200°.

Un peu de persil ou de ciboulette fraîche si j’en ai sous la main et voilà.

Un bon plat d’hivers comme je les aime (il n’y a pas grand-chose à faire et c’est très bon)

Share

Pain d’épice sans gluten

C’est en lisant cette recette que j’ai eu envie de faire moi aussi un pain d’épice. Je me suis donc inspiré pour créer ma propre recette et tester un pain d’épice sans gluten. Je cherche en effet à réduire ma consommation de farine de blé que je tolère assez mal.

(ici il devait y avoir une photo… mais on a tout mangé avant d’y penser)

Voici donc ma recette :

  • Pour remplacer les 250g de farine de la recette initiale, j’ai préparé un mélange de 100g de faine de sarrasin, 100 g de farine de maïs et 50g de maïzena.
  • La recette initiale préconise 250 g de miel, moi j’ai fini le pot et ça faisait environ 180 g.
  • J’ai eu la main un peu lourde sur le lait et j’ai mis un tout petit peu plus de 200 ml préconisés.
  • 1 œuf
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à café d’épices pour pain d’épice (j’achète mon mélange tout prêt)
  • 3 petites pommes épluchées et coupées en petits bouts (dans la recette initiale, c’est 2 poires)

J’ai tamisé les farines, la levure, la maïzena et les épices dans un saladier.

Dans une casserole j’ai chauffé le lait pour y faire fondre le miel.

J’ai d’abord ajouté l’œuf à la farine, puis le lait miel et mélangé jusqu’à ostension d’une pâte homogène (c’est assez liquide comme consistance par rapport aux pâtes à gâteau dont j’ai l’habitude).

J’ai ajouté les pommes et mélangé, avant de verser la pâte dans un moule à cake beurré.

Dans un four préalablement chauffé, je l’ai fait cuire 35 minutes à 180°C.

Verdict :

J’ai trouvé ça très bon. Le sarrasin a un goût très prononcé et ne plaira pas forcément à tout le monde. J’en ai apprécié son goût torréfié, mais j’ai aussi envie de tester la recette avec une farine au goût plus neutre comme la farine de riz. La texture est beaucoup plus granuleuse qu’avec de la farine de blé, mais il était bien moelleux quand même.

La prochaine fois, je mettrai peut-être un peu plus d’épices. En revanche, niveau sucrosité c’était parfait pour moi. Je préfère les gâteaux pas trop sucré.

En tout cas, j’étais très agréablement surprise, tout le monde a aimé. Et le pain d’épice est parti en un rien de temps.


L’image contient peut-être : texte

  

Share

velouté de butternut

J’ai improvisé un petit velouté et j’ai trouvé ça super bon. D’habitude j’utilise du potiron, mais là j’avais une butternut entamée.

Pour une demie butternut j’ai utilisé 4 pommes de terre et deux gousses d’ail. J’ai taillé les légumes en morceau couvert d’eau et fait cuire avec un peu de sel. En fin de cuisson j’ai ajouté une bonne dose de cumin un peu de curcuma et de gingembre en poudre.

J’ai mixé copieusement pour obtenir une texture très onctueuse.

Je trouve que la douceur du butternut se marie très bien avec les épices. J’ai trouvé ça délicieux servi avec un filet de tamari.

C’est avec ce petit velouté orange que participe enfin aux Gourmandises d’Halloween. Et c’est aussi avec ce petit plat que je conclue le challenge Halloween 2018. Encore une belle année d’échange. Merci à Lou et Hilde !


 

Share

mon jardin #7 le jardin d’automne ( et gourmandise)

Avec l’automne, le jardin se pare de nouvelles couleurs. Et j’avoue qu’avec la sécheresse de cet été il me tardait que l’automne arrive pour pouvoir refleurir le jardin et préparer le printemps prochain.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#monjardin #urbangarden #fleurs

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

En prévision du printemps :

L’automne est la saison idéale pour préparer le printemps. C’est la saison pour mettre en place les bulbes à fleurs, les arbustes, les rosiers, etc.

J’ai commencé dès septembre avec un bon nettoyage et de nouveaux bulbes : tulipes roses et violettes et narcisses jaunes ont trouvé place le long des murs en pierres dans les zones que je n’avais pas encore aménagées.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Je prépare le printemps 😁🌷 #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

J’ai planté également des rosiers issus des boutures faites à la fin de l’été de l’année dernière. J’avais fait énormément de boutures, mais j’ai trop tardé à les sortir ce printemps et une bonne partie est morte faute d’arrosage suffisant. Mais quelques-unes avaient survécu. J’ai tenté une mise en terre ce printemps, mais le pauvre rosier n’a pas résisté à l’été caniculaire malgré les arrosages. Étrange, parce que ceux qui étaient restés en pot ont passé l’été sans trop de problèmes. Je l’ai donc mis en terre cet automne.

En septembre j’ai aussi profité du terrain propre laissé par la plantation des bulbes pour installer un petit plan d’aster qui, ma foi, fait la gueule. Et un semis de fleurs en mélange pour ne pas laisser le terrain nu. J’ai mélangé 2 fleurs utilisées habituellement comme engrais vert : la phacélie et le trèfle incarnat, auquel j’ai ajouté tout un tas de graines glané de-ci de-là, ainsi que des graines de bette à carde rouge récupérée sur un plan que j’ai laissé monter en fleur cet été. Toutes les graines ne germeront pas cet automne, mais j’espère que l’ensemble donnera un joli résultat au printemps prochain.

En voulant planter un poteau pour servir de support à des plantes grimpantes, je suis tombé sur… une cave ! À 20/30 cm de profondeur il y avait un dallage, j’ai voulu le découvrir pour savoir de quoi il s’agissait, quelle ne fut ma surprise en découvrant que sous les dalles il y avait du vide. Une petite pièce ronde en pierre de taille dont j’ignore l’utilité. J’ai eu peu que ce soit trop dangereux pour les animaux de compagnie et les enfants, alors je ne sais pas trop si je dois combler cette cavité ou pas. Les fouilles continuent petit à petit, puisque je suis obligé de déplacer mon carré de potager, j’attends que les cultures en places finissent leur cycle. (Je vous ferais peut-être un petit billet une fois les fouilles finies.

Jardin d’automne

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Jardin d’automne #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

L’automne c’est aussi l’époque où fleurit le lierre, j’ai laissé une grosse touffe de lierre arborescent dans mon jardin exprès pour les insectes pollinisateurs qui en raffolent.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le lierre en fleur. Un vrai festin pour les pollinisateurs #monjardin #urbangarden #insect #biodiversitéaujardin

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

En octobre la saison des chrysanthèmes est enfin là ! J’adore les chrysanthèmes. C’est une de mes fleurs préférées et j’en mets tous les automnes. Je n’ai encore jamais réussi à les faire survivre à l’hiver. Cette passion pour les chrysanthèmes me vaut quelques taquineries de la part de Chéri qui trouve que ça donne au jardin une allure de cimetière. Je me suis demandé pourquoi on fleurit les tombes avec des chrysanthèmes. Il semblerait que cette habitude date du XIX, mais qu’elle a été popularisée après la Première Guerre mondiale. Clemenceau aurait invité les Français à fleuries les tombes des soldats le 11 novembre 1919. Peu à peu la tradition a migré du 11 novembre à la fête des Morts. Et les chrysanthèmes se sont retrouvés à être le symbole de la fête des Morts. Mais le chrysanthème n’est pas toujours lié aux morts ! En orient il symbolise la longévité. Moi j’aime tout simplement ses couleurs. Pour moi elle symbolise l’automne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Jardin d’automne #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Jardin d’automne #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Mais je n’ai pas planté que des chrysanthèmes, j’ai aussi mis des petites pensées pour fleurir le chemin.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Jardin d’automne #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Les anémones et les verveines plantées en fin d’été nous ont aussi offert de jolies fleurs :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Anémone du Japon #monjardin #urbangarden #automne

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#monjardin #urbangarden #automne

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Et j’ai eu une très agréable surprise, les petites azalées qu’on m’a offertes à Noël l’année dernière n’ont pas seulement résisté à la canicule, elles ont même refleuri.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Les azalées qu’on m’a offertes Noël dernier sont en train de refleurir #monjardin

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Prochain épisode en hiver 🙂 en attendant place aux gourmandises.

Gourmandises d’automne :

La roquette (du potager) à l’honneur :

Mini pizza sauce tomate, gruyère et roquette.

La pâte à pizza je l’ai fait au pif, mais habituellement je mets 300 g de farine, un sachet de levure boulangère déshydratée, sel, une cuillère d’huile d’olive et de l’eau tiède.

Dans la sauce tomate, je mets un peu de sucre pour casser l’acidité, du sel et de l’origan.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mini pizza pour l’apéro

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Une autre recette que j’adore avec la roquette et qui est simplissime c’est une salade pomme de terre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Salade de pommes de terre roquette du jardin en guise de goûter 😁

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 lasagne végétarienne aux blettes

Au potage il ne reste pratiquement plus rien sauf des blettes. J’ai eu envie de les préparer en lasagnes. Et j’ai improvisé une recette qui mérite des améliorations, mais le gout est super.

ingrédients :

  • une botte de blettes
  • un oignon
  • 2 fetas
  • des lasagnes crues
  • beurre, farine et lait pour préparer une béchamel
  • 2 figues fraiches

J’ai fait revenir dans un peu d’huile l’oignon haché et les côtes de blette quelques minutes, puis j’ai ajouté les feuilles coupées en lamelles d’environ 1 cm de large et j’ai fait réduire quelques minutes. J’ai légèrement salé les légumes. Réserver.

J’ai préparé une béchamel. Dans le beurre fondu j’ai mis la farine et fait cuire un peu, puis j’ai ajouté un 1l de lait petit à petit en remuant pour éviter les grumeaux. Ma béchamel était trop épaisse, j’ai eu la main lourde sur la farine, mais je n’avais pas d’autre lait sous la main alors tant pis. Je l’ai aromatisé avec sel, poivre, noix de muscade et cumin.

Dans un plat à lasagne, j’ai disposé la pâte, puis une couche de béchamel, puis les blettes, puis de la feta concassée en petits morceaux. Et j’ai répété l’opération jusqu’à épuisement des ressources. J’ai fini par une couche de pâtes, recouverte d’une généreuse couche de béchamel, de la feta et décoré avec les lamelles de figue sèche.

Au four 35 minutes. Pour éviter que le dessus ne crame, j’ai recouvert après un premier quart d’heure de cuisson avec du papier aluminium. Une fois les 35 minutes écoulé, j’ai étant le four et laissé les lasagnes dedans pour qu’elles restent bien chaudes jusqu’au dîner.

J’ai adoré le gout, mais la prochaine fois je tacherais de mieux réussir ma béchamel pour qu’elle soit bien fluide et crémeuse. J’aurais pu aussi doubler la dose de blette, mais… j’ai pris ce qu’il y avait dans le jardin. Quant aux figues, c’était une très bonne idée. J’aurais pu en ajouter des petits morceaux à l’intérieur aussi. Quoique cela aurait été peut-être trop sucré. À refaire en tout cas. Mimiko a adoré. Faut dire que la bette est un de ses légumes préférés.

J’ai oublié de refaire une photo à la sortie du four.

Share

le cake de la rentrée

Je n’avais pas prévu de faire ce billet, je n’avais même pas prévu de faire un cake pour le jour de la rentrée. Mais quand je suis arrivée à la maison, je me suis dit que le temps était venu de reprendre de bonnes et saines habitudes. La question était : que faire ? Et surtout : comment lui faire aimer la courgette ? Parce que, bon, il y avait pas grand-chose dans le frigo et Mimiko ne raffole pas vraiment de courgette (seule légume frais en stock avec quelques tomates). Pourquoi pas en cake ?! J’ai réinterprété une recette que Yomu-chan a laissée dans mon cahier de cuisine. À l’origine c’était un cake aux olives, j’ai changé celle-ci contre des cubes de courgettes et adapté le reste à l’état du frigo. Le résultat est super bon, alors j’ai eu envie de partager ça. 🙂

Cake de rentré

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

ingrédients 

  • 250 g de farine
  • 4 oeufs
  • 15 cl d’huile
  • 250 g de courgette coupée en dés
  • des restes du pique-nique (à savoir une tranche de jambon et quelques tranches de fromages)
  • 1 sachet de levure
  • poivre et cumin
  • beurre pour le moule

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger la farine et les oeufs, puis ajouter l’huile, puis la levure. Ajouter les courgettes, le jambon et le fromage coupé en dés.

Beurrer et fariner un moule à cake.

Cuire 50 minutes.

Share

mes premiers scones

Pour faire honneur au premier dimanche du Mois Anglais, j’ai préparé des scones pour le tea time. Mes premiers scones.

Pour cette première tentative, je me suis inspirée de la recette de Estelle.

Pour sa recette Estelle nous donne les doses suivantes :

  • 55g de beurre doux en dés
  • 250g de farine (+ pour saupoudrer)
  • 1 cuillère à soupe de levure chimique
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 1 grosse pincée de sel
  • 150 ml de lait (avec un peu de jus de citron ou du lait ribot)
  • 1 oeuf battu

J’imagine que la quantité de lait dépend de la qualité de la farine. N’ayant jamais préparé de scones de ma vie, j’ai tout bêtement mis tout le lait d’un coup et en mélangeant rapidement la pâte, comme nous le conseille Estelle, la pâte était beaucoup trop molle pour être étalé et emporte-piècé. Du coup, j’ai rajouté à la hâte 2-3 poignées de farine afin d’obtenir un pâte un peu plus ferme et emporte-piéçable.

Je l’ai étalé rapidement avec la paume de la main pour obtenir une hauteur d’environ 2 cm et fais mes petits ronds. Au four préalablement chauffé à 200°C pendant 10 minutes et voilà.

J’avoue avoir bien paniqué quand je me suis retrouvé avec une pâte beaucoup trop molle, mais, au final, le résultat était super. Pas assez épais, mais très moelleux avec un bon goût. Je les ai accompagnés d’une confiture de gingembre, une gourmandise britannique que j’adore et que je suis la seule à manger à la maison. Mimiko a opté pour quelque chose de plus classique : un carré de chocolat (noir aux myrtilles). Elle valide aussi.

Ce que j’apprécie dans cette recette c’est que c’est vraiment rapide à préparer et à cuire, parfait pour le goûter maison. J’ai encore une longue liste de recette de scones à tester, à la fin du mois je vous dirais laquelle est ma préférée. 🙂


Share

Cuisines des terroirs fait escale en Italie

Avant que le mois italien ne s’achève et que la vidéo ne soit plus disponible en replay, je partage ici un peu de savoir-faire italien en art de la table. Mozzarella di bufala, artichaut, asperges… une visite en Campanie qui ouvre l’appétit.

J’aime beaucoup l’émission cuisines des terroirs d’Arte. J’y trouve toujours plein d’inspiration, tout en voyageant virtuellement. J’avais préparé d’autres billets similaires à celui-ci, mais je n’ai pas eu le temps de tester les recettes et les vidéos ne sont plus disponibles. Alors cette fois je ne fais pas la même erreur, je partage la vidéo et je testerais les recettes quand j’aurais le temps. 🙂

retrouvez les recettes expliquées ICI

Si vous testez avant moi, venez me dire ce que ça donne 😉


Share