manga - BD - comics

Room [bande dessinée]

Couverture Room

Cette semaine c’est bande dessinée (tous les mercredis on parle bulles, une semaine manga, une semaine BD). Mais 61Chi n’est-elle pas taïwanaise ? D’habitude les manhua je les classe avec les manga, c’est vrai. Mais l’autrice a un style bien a elle, loin des codes du manga, et ça serait tellement dommage que ceux qui ne lisent pas de manga n’y jettent pas un œil. C’est pourquoi j’ai choisi de présenter ce titre taïwanais comme une bande dessinée et non un manga. D’ailleurs (comme toutes les bandes dessinées taïwanaises) il se lit de gauche à droite, et l’édition grand format s’apparente plus au format traditionnel de la BD qu’à celui habituel du manga. Donc pas d’excuses ! 😉

Dans Room, plusieurs personnages se croisent, les liens entre eux ne sont pas tout de suite évidents. J’avais même l’impression d’être dans un recueil de courtes nouvelles indépendantes jusqu’à ce que des détails viennent lier l’ensemble. Dans la capitale, on croise des personnes, leurs rêves, leurs aspirations, leurs craintes et leurs petites boites (leurs chambres).

ROOM, nouvelle oeuvre de 61Chi aux éditions H, 07 Juin 2021 - Manga news

Au début, j’étais un peu déstabilisée. Le trait de 61Chi est très beau, mais particulier, un peu brouillon, du moins au premier regard. Et je ne comprenais pas trop où elle cherchait à nous amener avec son histoire de boites. Puis le récit se dessine petit à petit. Il se déploie telle une fleur qui s’ouvre et nous dévoile toute sa poésie.

En refermant ce court album, j’étais sous le charme. Complètement conquise par la mélancolie douce amère qui se dégage de ce récit. Instantané de vies d’un immeuble quelconque de la capitale. C’est beau, touchant.

Avec Elle qui se laissait dévorer, nous avions un court récit sur l’adolescence et le harcèlement avec une touche de fantastique. Ici nous croisons de jeunes adultes entrés dans la vie active et il n’y a aucun aspect fantastique, mais une un ton vaguement onirique qui donne une dimension particulière au récit.

sur le site des éditions H

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi l’avis de Tachan

avec ce titre je participe au rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Noukette

Je participe également au challenge le tour du monde en 80 livres

Share

Commentaires

23 février 2022 à 08:38

Je suis intéressée, je trouve la couverture très belle.



23 février 2022 à 09:16

Suis hyper tentée, ça a l’air magnifique !



23 février 2022 à 09:42

Je ne suis pas calée pour donner les bons termes mais c’est vrai qu’il y a des mangas qui ressemblent davantage à des BD et qui sont plus accessibles aux lecteurs peu fans/habitués. En tout cas ce titre avec sa construction enchâssée est tentant.



23 février 2022 à 12:45

La couverture est belle. Et si ça se lit de gauche à droite, comme tu dis, pas d’excuse ! 😉 En plus tu as vraiment l’air sous le charme, alors je la note.



23 février 2022 à 14:26

Ce titre me fait de l’oeil depuis qu’il est sorti, je trouve la couverture magnifique et j’ai un petit faible pour les dessins un peu brouillons, il va falloir que je craque 😀



23 février 2022 à 16:17

Peut-être commencer plutôt par Elle qui se laissait dévorer,



23 février 2022 à 20:04

Magnifique graphisme, merci pour la découverte !



24 février 2022 à 21:59

Original, à tenter alors…



27 février 2022 à 07:35

le sujet me tente bien mais le trait moins 😀



5 mars 2022 à 20:12

TU me donnes très envie, surtout que je n’ai jamais lu d’auteurs/autrices de Taïwan. Mais cette autrice est inconnue dans mon réseau de bibliothèque. Je vais quand même le soumettre dans la liste de suggestion, au cas où.



Répondre à Shin Niko Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.