littérature / littérature jeunesse

Escapade sur l’Olympe

Bonjour. Aujourd’hui je vous propose une petite balade sur le mont Olympe, nous sommes attendus par Zeus et toute sa clique pour un bon ver d’hydromel.

Couverture Nectar et Ambroisie et le monde des ténèbres, tome 1

Commençons notre balade avec un petit roman jeunesse, pour le 9-10 ans : Nectar et Ambroisie et le monde des ténèbres de Sabina Colloredo, publié chez Hachette romans.

Sabina Colloredo nous propose une réécriture du mythe de Persephanoe et Hadès avec l’intervention de deux nouveaux personnages : Nectar et Ambroisie. Les deux enfants ont été trouvés par des divinités et adoptés par Héra. Ils ont grandi sur l’Olympe, au milieu des dieux. Deux enfants espiègles, toujours prêts à vivre de trépidantes aventures au grand dam des dieux.

Hadès a enlevé Persephone, et Déméter, désespérée, refuse de faire fructifier la terre. L’humanité dépérit. Il faut faire quelque chose ! Plusieurs dieux ont déjà tenté de convaincre Hadès de relâcher la jeune déesse, mais rien n’y fait. Va falloir que Zeus s’en mêle. À moins que… A moins que Nectar et Ambroisie ne le devancent aux enfers. Voici les deux enfants décidés à se rendre chez Hadès pour libérer la belle Perséphone. Ils ont tout prévu, enfin… presque.

Une réécriture sympathique. Un joli roman, court, agréablement écrit, richement illustré qui nous fait revivre un mythe très connu sous un angle nouveau. On retrouve tous les ingrédients classiques avec une note de légèreté et d’humour sympathique. J’ai beaucoup aimé les illustrations noir-blanc et orange d’Ilaria Urbinati.

Le texte est drôle, plein de rebondissements. Les deux héros, Nectar et Ambroisie, sont un peu clichés, mais ça fonctionne bien. J’aime bien leur duo avec le garçon très réfléchi et la fille très impulsive. Ils se complètent bien. La fin laisse placer un mystère sur leurs origines et donne envie de les retrouver pour de nouvelles aventures.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui se lit tout seul, pour tous les jeunes amateurs de mythologie ou d’aventure.

sur le site d’Hachette romans

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Nettare e Ambrosia | Catalogo Libri | De Agostini Libri

Changement de ton avec Mythos de Stephen Fry. Nous retrouvons nos Dieux de l’Olympe, mais aussi leurs aïeuls ainsi que de nombreuses divinités mineures dans ce très gros recueil, un pavé de près de 400 pages. Moi je l’ai découvert dans la version audio éditée par Audiolib avec Frédéric Souterelle comme narrateur, près 13 heures d’écoute.

Couverture Mythos

Dans ce recueil Stephen Fry va  suivre un fil plus où moins chronologique depuis la création du monde à aux mythes fondateurs de cités de Grèce antique, notion géographique bien plus large que la simple Grèce actuelle. De nombreux mythes nous amèneront en Asie Mineure et dans le pourtour méditerranéen.

Si je connaissais bon nombre de mythes impliquant les dieux olympiens, j’ai découvert beaucoup de choses avec ce recueil. Il y a de nombreuses histoires que je connaissais peu ou pas. J’ai donc trouvé ça très intéressant. C’est vraiment complet. J’ai aussi apprécié les petits apartés étymologiques pour mettre en relation de mots que nous utilisons avec la divinité qui en est à l’origine.

Mais la particularité de ce recueil, outre celle d’être particulièrement complet et d’inclure des divinités mineures dont on parle moins souvent, c’est le ton. Ici on est dans une claire désacralisation de la mythologie grecque. Stephen Fry nous raconte les frasques des dieux comme s’il nous racontait les potins du voisinage. On a un registre de langage très vulgaire. Ce n’est pas simplement du langage parlé, le ton y est très grossier, avec gros mot et autres tournures peu élégantes. Si j’aime l’idée de désacraliser et rentre très accessible les mythes, de les raconter de façon simple, j’avoue que pour moi c’est un peu trop. Le ton y est vraiment trivial. Et au début, ça m’a un peu choqué. J’ai eu du mal. Surtout que ce ton volontairement grossier est renforcé par la lecture. Frédéric Souterelle y met du sien pour accentuer ce côté “jacasseries de taverne”. Je ne peux nier que le ton m’a déstabilisé. Je ne m’attendais pas à ça. Mais comme le sujet m’intéresse, j’ai continué l’écoute et au bout d’une heure ou deux j’ai fini par m’habituer au ton.

C’était peut-être un peu trop grossier à mon goût, mais cette approche donne une saveur particulière à la mythologie grecque et met l’accent sur “l’humanité” des dieux grecs. Ils sont jaloux, capricieux, têtus, instables, irrespectueux, tricheurs, etc. C’était finalement intéressant de les voir sur cet angle. Et du coup, ça ne manque pas d’humour. D’ailleurs, l’auteur n’hésite pas à se moquer des faiblesses des dieux (et ils en ont beaucoup).

Une découverte intéressante que je conseille donc aux passionnés de mythologie. Une approche originale, un recueil très complet qui saura sans doute séduire de nombreux lecteurs.

sur le site d’Audiolib

→ sur Amazon

Couverture Mythos Editions Calmann-Lévy (Littérature étrangère) 2022 Couverture Mythos Editions Penguin books 2018 Couverture Mythos Editions Michael Joseph 2017

Avec ces deux lectures je participe au challenge Contes & Légendes, au tour du monde et 80 livres

ainsi qu’au challenge 2022 en classiques organisé par Blandine et Nathalie.

et au challenge de l’imaginaire organisé par  Ma Lecturothèque

Share

Commentaires

18 juin 2022 à 22:04

Merci pour cette double proposition
J’aime beaucoup le mythe d’Hadès et de Perséphone. Je pense que le roman pourrait plaire à mes garçons.

J’aime l’idée du recueil avec l’inclusion de divinités mineures et leurs comportements, mais le ton grossier me dissuade complètement pour sa lecture. Si je comprends le projet, le “trop” qui semble s’en dégager me rebute



19 juin 2022 à 09:16

Les deux me tentent beaucoup, le premier pour son angle jeunesse d’un mythe qui n’a eu de cesse de faire parler de lui et l’autre pour son approche triviale d’une mythologie plutôt fascinante même si j’ai un peu peur d’avoir du mal avec la vulgarité… Ton avis me fait d’ailleurs penser que je devrais passer au format papier plutôt qu’au livre audio qui me tentait à la base. Merci 🙂



19 juin 2022 à 18:27

Les deux me tentent bien ! La vulgarité ne me fait pas peur d’autant plus si il y a l’humour qui va avec.



20 juin 2022 à 15:34

Je suis vraiment curieuse de découvrir Mythos, je vais l’emprunter, comme ça si ça ne me botte pas avec le langage, au moins je n’aurai pas de regrets 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *