littérature / manga - BD - comics

petit panier de fantastique

Aujourd’hui je vous propose un panier mixte avec au menu un manga, une BD et un roman. Chaque histoire est très différente, mais toutes nous amèneront dans d’autres univers. Prêts pour le voyage ?

Fang chasseuse de démons

Couverture Fang, tome 1 : Chasseuse de Démons

de Joe Kelly et Niko Henrichon (Les humanoïdes associés, 2021)

Commençons notre voyage dans un pays peuplé d’animaux anthropomorphes. Dans ces contrées où humains et animaux cohabitent sévissent des démons. Quand ceux-ci s’installent quelque part, les cultures périclitent et les habitants tombent malades. C’est ce qui est arrivé dans ce petit village. Un homme que la nature n’a pas gâté est prix pour le démon à cause de sa difformité. Le village entier s’apprête à le lyncher. C’est l’intervention de la petite, mais redoutable, Fang qui va sauver le malheureux homme accusé à tort. Fang, une jeune renarde, est chasseuse de démon. Il lui faut bien peu de temps pour se débarrasser d’un collègue peu scrupuleux, clouer le bec au villageois et démasquer le véritable démon. C’est que Fang est douée dans son métier.

C’est avec ce premier combat que nous faisons la connaissance de la renarde. Nous reprenons bien vite la route avec elle, une demande un peu douteuse d’une biche la mène cette fois dans un village d’ours. Ici le combat sera plus rude, le démon plus fort. Mais dans la bataille la renarde gagnera deux nouveaux compagnons d’aventure.

J’ai adoré ce premier tome. Une très belle BD fantastique, assez sanglante. Ne vous fiez pas au personnage anthropomorphe, on n’est pas ici dans un BD jeunesse. Le sang va couler, il y sera question de torture, et il y a des scènes assez gores. J’ai beaucoup aimé Fang, un personnage somme toute assez classique, mi-démon devenu chasseur de démon, mais qui fonctionne très bien. Elle est touchante et drôle, n’a pas sa langue dans la poche et est une véritable guerrière qui n’a pas froid aux yeux. Le trio qui va se former dans cet album fonctionne bien aussi avec deux ennemis devenus compagnon de mésaventure, qui décident, faute de savoir quoi faire de leur carcasse, de suivre la petite renarde qui a su s’imposer à eux comme une chef de meute. J’ai hâte de découvrir leurs prochaines aventures !

Le dessin est superbe, on alterne des planches au découpage classique avec de très belles vues pleine page. J’ai trouvé les couleurs sublimes. Les décors sont chiadés et les personnages très expressifs. Un régal pour les yeux.

→ sur le site des éditions les humanoïdes associés

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Lonely World, tome 1 à 3

Couverture Lonely World, tome 1

de Iwatobineko (Ki-oon)

Quittons l’ambiance héroïc fantasy pour de la SF. Dans Lonely world se sont des robots qui vont nous accompagner dans notre voyage. Je dois cette lecture à ma petite sœur qui m’a présenté la série comme une histoire entre Somali et l’esprit de la forêt et Yojimbot, et c’est tout à fait ça.

Une petite fille se réveille sans aucun souvenir, d’étranges robots sont à sa poursuite. Elle les appellera les cônes à cause de la forme de leur tête. Elle fuit ces cônes et se retrouve dans une cité entièrement peuplée de robot. Elle va rencontrer un robot garde du corps qui va la protéger. À ses côtés, elle va découvrir cette cité et surtout elle va découvrir qu’elle est la seule humaine que les robots aient vue depuis 400 ans. Que s’est-il passé ? Pourquoi les humains ont disparu ? Pourquoi les cônes en ont après elle alors que tous les autres robots semblent ravis de la rencontrer et sont prêts à lui rendre service ? D’où vient-elle et pourquoi n’a-t-elle aucun souvenir ? Voilà les questions que se pose la petite Shii et que nous allons nous poser avec elle. Au cours de ces trois premiers tomes, elle va d’abord apprendre à connaitre cette ville, rencontrer différents types de robots et se lier d’amitié avec deux robots en particulier. Deux robots qui ont été modifiés par feu leur maître et qui échappent ainsi au contrôle des cônes. Des alliés parfaits pour la petite fille qui les fuit. Elle va se faire de nouveaux amis robots et découvrir ses origines. La fin du troisième tome offre un cliffhanger qui ne peut que donner envie de lire la suite.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale de ce manga, les dessins sont très beaux. C’est très agréable à lire. Le personnage principal en revanche m’a un peu agacé, car elle passe son temps à pleurer. Bon, c’est une petite fille qui se retrouve dans un environnement hostile sans savoir où elle est, normal qu’elle pleure. Mais disons que j’aurais aimé la voir un peu s’aguerrir au fil des tomes. Or elle pleure tout le temps, de peur, de tristesse, parfois même de joie, mais elle ne fait que pleurer. Et j’ai du mal avec les pleurnicheuses. J’espère qu’elle va évoluer dans les tomes suivants.

Quant à l’histoire, si elle n’a pour le moment rien de très original, elle fonctionne très bien. On est plongé dans cette cité que l’on découvre au fur et à mesure que l’héroïne la découvre elle-même. Cette ville grouille de vie, même en l’absence d’humains, la ville continue de vivre, l’apparition de la fillette va mettre un grain de sable dans le fonctionnement de la cité, et si son intervention à des conséquences modestes pour le moment, on sent que cela annonce de grands changements notamment dans la façon que les robots ont de se considérer eux-mêmes. Alors qu’ils se considèrent comme des machines dont le seul but est d’être utiles aux humains, elle les considère comme des êtres vivants à part entière qui ont droit d’avoir leurs propres aspirations. Je suis curieuse de voir où tout cela mènera. Bien qu’un antagonisme très classique se profile pour le quatrième tome, je suis curieuse de voir l’impact que cela aura sur les habitants de cette ville.

En tout cas c’est une très jolie découverte. Je lirais avec plaisir la suite.

sur le site des éditions Ki-oon

lire un extrait

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi les avis de Tachan, l’apprenti Otaku, Le voyage de Ly

petit clin d’œil au challenge des livres (et des écrans) en cuisine avec de nombreuses pauses gourmandes

Un long voyage

Couverture Un long voyage

de Claire Duvivier (2020)

Nous allons terminer ce voyage avec un roman que j’ai découvert en version audio. Étés vous prêt pour un long voyage ?

Le narrateur écrit à l’intention d’une femme, nous ne savons pas qui elle est, mais nous savons qu’elle veut en savoir plus sur une femme que notre narrateur a bien connue. Mais, pour raconter l’histoire ce cette femme, il a décidé de d’abord lui raconter la sienne. Depuis son enfance quand sa mère l’a vendu comme esclave à un comptoir de l’empire. Il y passera son enfance, il y sera instruit et bien traité, s’il est officiellement esclave, on le traite comme un apprenti et trouve un grand frère attentionné dans l’homme qui a poussé son supérieur à l’acheter. L’esclavage était déjà interdit, mais c’était la seule façon de sauver la vie de l’enfant.

Ainsi Liesse va grandir dans ce comptoir et fera sienne la culture des colons de l’empire. C’est dans ce comptoir qu’il rencontrera Malvine Zélina de Félarasie, nouvelle ambassadrice de l’empire, et raison pour laquelle il entreprend de nous raconter son histoire. On découvre alors comment cette femme va modifier la politique de son île natale. Devenu adolescent, il va suivre l’ambassadrice dans sa nouvelle mission et partir dans une contrée lointaine, autre pays soumis à l’autorité de l’empire. Ici, il occupera une place importante, bras droit de l’ambassadrice il sera aux premières loges de changements qui s’annoncent. L’empire vit ses dernières heures, de grands bouleversements les attendent.

C’est Liesse qui raconte l’histoire telle qu’il la connaît, telle qu’il l’a vécue et perçue, à travers ses connaissances partielles de l’histoire de l’empire. Le regard qu’il porte sur les évènements qu’il va raconter est donc très subjectif. J’ai beaucoup aimé cette façon subjective de découvrir l’univers de ce roman.

Je savais, au moment de le commencer qu’il s’agît de SF ou de fantasy. Mais pendant une bonne partie du récit, je me demandais quel était l’élément fantastique du récit. Certes nous sommes dans des pays qui n’existent pas, mais rien ne me semblait étrange. Puis quand l’élément en question arrive, tout prend un sens différent. J’ai aimé ce procédé et cette attente.

Le récit m’a captivé, bien qu’il y soit plus question de géopolitique que d’action, j’étais vraiment prise par la narration et les explications que nous livre Liesse sur sa vie, mais aussi sur celle des pays dans lesquels il vit. Il y aura des rebondissements et des revers de fortune, sa vie sera riche et intense.

Je ne peux pas trop en relever sur ce récit sinon cela gâche le plaisir de la découverte, mais si vous aimez découvrir d’autres univers avec des questions de pouvoir et de géopolitique, ce récit devrait vous plaire. Moi j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écouter. Cela avance assez lentement, mais j’ai aimé suivre le quotidien du héros dans les différents lieux où il a vécu.

Un livre qui me sort de mes habitudes et qui me donne envie d’explorer ce genre.

sur le site d’audiolib

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


avec ces trois lectures, je participe au challenge de l’imaginaire et au tour du monde en 80 livres

Share

Commentaires

13 août 2022 à 12:11

Fang est dans les étagères de mon mari, y a des chances que je lui pique 😉



15 août 2022 à 21:06

J’ai toujours cru qu’Un long voyage était surtout contemplatif. Je suis ravie d’apprendre qu’il y a des questions de pouvoir et de géopolitique, ça me donne encore plus envie de le lire !
Fang a l’air superbe aussi et tu connais mon sentiment sur Lonely World.
Jolie sélection 😉



    16 août 2022 à 09:49

    J’ai beaucoup aimé un long voyage, si tu le lis je serais curieuse d’avoir ton retour
    Fang est une très jolie BD fantasy, j’espère qu’on aura la suite



Répondre à Bidib Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.