littérature jeunesse

à l’hôtel du pourquoi-pas ? [roman jeunesse]

Coucou. On se retrouve aujourd’hui avec un roman jeunesse, un polar qui nous amène au Havre et vous allez voir, c’est pour de la jeunesse bien accrochée !

Couverture Angie !, tome 3 : À l'hôtel du pourquoi-pas ?

À l’hôtel du pourquoi-pas ? est le troisième volet des enquêtes de Angie, série écrite à 4 mains par Marie-Aude et Lorris Murail, publié aux éditions l’école des loisirs. Chaque tome présente une enquête différente et il peut donc être lu indépendamment des autres.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire le premier tome (Angie), j’ai découvert la série avec le tome 2 souviens-toi de septembre ! où l’enquête d’Augustin et Angie nous ramenait au bombardement du Havre durant la Deuxième Guerre mondiale. Le livre commençait justement avec une scène se déroulant pendant le bombardement scène qui m’avait laissé une forte impression.

Avec ce nouveau tome, on délaisse l’histoire de la ville pour s’intéresser davantage à l’histoire de l’un des personnages principaux. Dans ce tome on va découvrir des choses sur le passé de l’énigmatique capitaine de police Augustin Maupetit. Mais, je commence ce résumé par la fin.

Suite aux déboires d’Augustin avec sa hiérarchie dans le tome précédent, le capitaine se retrouve en disponibilité, et comme c’est les vacances scolaires, il s’occupe de sa petite voisine Angie, 12 ans. Il lui apprend ce que tout bon stagiaire des stups doit savoir faire. Cours de filature et autre activité ludique sont au programme. Programme de vacance qui sera chamboulé par l’arrivée dans la vie d’Augustin du commissaire Lamblin qui demande de l’aide au jeune capitaine pour son tout nouveau Bureau des Affaires Classé, le BAC. Voilà qu’une nouvelle spécialité s’offre à Angie pour son “stage” enfin, si elle arrive à apprivoiser le commissaire Lambin qui a tout d’un ours mal léché.

Pendant ce temps-là, un psychopathe sévit en ville. Ses victimes : des petites blondes qu’il aime étrangler avec un lacer. Oui, je vous avais prévenu, c’est un roman pour jeunesse bien accroché, parce que nous ne nous contenterons pas d’enquêter sur les meurtres d’un serial killer, nous allons rentrer dans sa tête. On va le suivre de très près puisqu’il sera l’un de personnage de ce tome. L’un des nombreux personnages de ce tome.

Si cette histoire de psychopathe fascine Angie, Augustin lui a jeté son dévolu sur une autre affaire. Un cold case des années 70, une histoire d’enlèvement d’enfant qui ressemble étrangement à l’intrigue du roman qu’il est en train d’écrire. Roman écrit par une autrice entourée de mystère dont personne ne semble connaitre la véritable identité pas même son éditrice.

Vous l’aurez compris, on ne risque pas de s’ennuyer avec toutes ces différentes enquêtes. Ça part de tous les côtés à l’image de ‘esprit d’Angie, une gamine à l’imagination fertile, la mémoire étonnante, le sens de déduction surprenant et la naïveté troublante. Parfois très mature, puis très enfantine, s’intéressant à tout ce qui ne la regarde pas, à commencer par les enquêtes de son voisin qui n’a pas bien compris ce que sa voisine n’a que 12 ans et que le bureau des affaires classées n’est peut-être pas le lieu idéal où passer ses vacances scolaires.

J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce nouveau tome. Mon résumé peut paraitre brouillon, mais si l’histoire par bien dans tous les sens, on ne sera pas perdu pour autant. Les auteurs s’en amusent d’ailleurs, prenant le lecteur à parti. On multiplie les personnages, mais nombreux sont ceux qu’on connaît déjà pour les avoir rencontrés dans les précédents volumes. Et c’est un plaisir de les retrouver. Augustin qui semble perpétuellement à côté de la plaque, mais qui est aussi très attachant et drôle, Angie qui me perturbe toujours dans son caractère à la fois mature et puéril, son insupportable meilleure amie, et bien d’autres encore. À cela viennent s’ajouter de petits nouveaux auxquels on s’attache assez vite. J’ai beaucoup aimé Lambin et son air d’ours, ou encore le camarade de classe timide qui fait son apparition à la fin du roman.

Quant à l’intrigue, les auteurs s’amusent à brouiller les pistes et je me suis fait avoir comme un bleu. Et je me suis amusé de côté drôlement perché de certaines révélations auxquelles je ne m’attendais pas du tout. Bref je me suis régalé.

Si vous aimez les polars et la littérature jeunesse, je ne peux que vous conseiller ce roman en espérant qu’il vous amuse autant que moi. Et si vous cherchez des romans policiers pour des collégiens en mal de frisson, vous avez là de quoi les occuper un moment (409 pages). Peut-être à éviter pour les jeunes âmes trop sensibles ou impressionnables en raison de la présence du serial killer qui peut mettre mal à l’aise.

Cela m’a d’ailleurs interpellé, je me suis du coup demandé quel était l’âge cible, puisque l’héroïne à 12 ans, mais qu’on y parle de meurtres assez sordides, puis je me suis souvenue qu’à 12 ans ma cadette était fan de Sherlock et autres séries policières. Elle aurait probablement aimé ce roman. L’éditeur le conseille à partir de 13 ans.

sur le site des éditions de l’École des loisirs

Avec cette lecture je participe au challenge Polar et Thriller, au Pumpking Automne Challenge et au tour du monde en 80 livres

Share

Commentaires

10 novembre 2022 à 18:23

Tu finis de me donner envie de découvrir !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *